Le coworking s’implante dans les campagnes

Écrit par Sandrine Llopis

27 juin 2019

Le 31 mai, La Tribune de Genève, quotidien de la Cité de Calvin, consacrait, par son journaliste Ivan Radja, un article passionnant sur les espaces de travail partagé qui gagnent les petites communes avec, pour objectif, la diminution du pendulage.

IWG, opérateur mondial des principaux fournisseurs de places de travail, poursuit l’ouverture d’espaces de coworking en Suisse romande avec l’ouverture de sept nouveaux sites durant le premier semestre 2019. Dans les centres-villes de Genève et Lausanne, mais aussi à Etoy ou Préverenges (canton de Vaud). Et ce n’est qu’un début puisque le groupe a pour objectif de proposer ce service dans d’autres zones périurbaines.

Le cas est similaire à La Pallanterie, dans la campagne genevoise proche de la douane de Veigy. Un immense espace de coworking dernier cri y ouvrira prochainement ses portes.

C’est donc une stratégie de proximité qui se dessine. Le développement d’espaces de travail à côté des lieux de résidence tend à se développer, notamment pas des systèmes de franchises, pour densifier le maillage territorial.
D’après le quotidien, le phénomène s’intensifie même depuis deux ou trois ans car les jeunes PME et les start-up sont friandes de la liberté offerte par le coworking : pas de bail longue durée et une flexibilité accrue. Jusqu’alors confinée aux grandes agglomérations, le concept essaime donc les campagnes, comme le confirme Mélanie Burnier, responsable pour la Suisse romande de Coworking Switzerland, interrogée par La Tribune de Genève (lire ci-dessous).

De notre côté de la frontière, des grandes sociétés ont déjà compris la souplesse que demandent les employés et louent parfois par blocs entiers des espaces de coworking pour les salariés de banlieue. D’après Marion Socha, du projet Interreg Gowo, réseau de coworking sur l’agglomération du Grand Genève, il est “absolument nécessaire de décentraliser ces nouveaux lieux de travail”. C’est même l’un des axes qui peut permettre de réduire l’engorgement des routes causé par l’effet massif de pendulaires. Elle prône d’ailleurs la multiplication de ces “tiers-lieux” toujours plus locaux.

Le télétravail semble plus que jamais s’inviter au cœur du débat et c’est notamment pour ces raisons de proximité et de flexibilité que l’agence CAProd a décidé d’installer son siège dans de spacieux locaux à Allinges, en périphérie de Thonon-les-Bains, pour y aménager un espace de travail partagé, accessible à des habitants de communes campagnardes, créant ainsi Le D5

Des espaces de coworking ouvrent dans de petites et moyennes communes depuis le début de l’année 2019.

C’est très important car l’enjeu est désormais de limiter le trafic pendulaire, et d’améliorer la qualité de vie des gens. Les loyers incitent les jeunes familles à s’installer en périphérie des grandes agglomérations, d’où la nécessité pour l’entreprise de se rapprocher d’eux, en quelque sorte. 

C’est une vraie révolution qui s’amorce dans les habitudes de travail, et qui impliquera un certain changement de mentalités. 

Mélanie Burnier, Coworking Switzerland

Articles en relation

Lancement du D5•Starter

Lancement du D5•Starter

Dans son ambition de soutenir les initiatives entrepreneuriales, Le D5 lance son programme D5•Starter, un dispositif visant à accompagner, stimuler et coacher la création de TPE et startup.

Le D5 : atypique et polyvalent

Le D5 : atypique et polyvalent

« Nous avons créé le lieu auquel nous avons toujours voulu avoir accès en tant qu’indépendant ».
Samuel, gérant de l’espace partagé Le D5, explique le positionnement, les ambitions et les fondamentaux du lieu qu’il a créé avec des investisseurs chablaisiens.

Un nouvel espace partagé ouvre dans le Chablais

Un nouvel espace partagé ouvre dans le Chablais

« Se réunir est un début mais travailler ensemble est la réussite. »
Cette citation du célèbre industriel Henry Ford, une équipe d’entrepreneurs chablaisiens l’ont pleinement adoptée en déménageant leurs bureaux dans des locaux plus spacieux, avec pour objectif d’y développer un espace de travail partagé réunissant des indépendants aux profils complémentaires.